La crise des inégalités en Afrique de l'Ouest

Quelles sont les solutions face à l'échec de l'Afrique de l'Ouest à réduire les inégalités?

Peter Akmtter travaille dans le gratte-ciel qui se dresse derrière lui dans la capitale du Ghana, Accra. À l’instar de nombreux ouvriers, il vit avec sa famille dans des maisons de fortune sur les sites de construction ou alentour. Crédit photo : Lotte Ærsøe/Oxfam
Auteur-e(s): 
Christian Hallum et Kwesi W. Obeng
Date de publication: 
Mardi 09 juillet 2019

En Afrique de l'Ouest, les inégalités ont atteint un niveau de crise. Alors qu'un nombre faible mais croissant d'individus s’enrichit de manière inouïe, l’immense majorité de la population se voit privée des éléments les plus essentiels à une vie digne, tels qu’une éducation de qualité, des soins de santé et un emploi décent, et cela en dépit d’un essor économique remarquable sous l’impulsion des industries extractives. L’indice d’Oxfam de l’engagement à la réduction des inégalités (ERI) montre que les gouvernements d’Afrique de l'Ouest sont les moins engagés de tout le continent en matière de réduction des inégalités. S’ils ne font rien pour renforcer radicalement leur engagement à réduire les inégalités, la crise risque de s'aggraver.

Les gouvernements doivent promouvoir une fiscalité progressive, augmenter les dépenses sociales, renforcer la protection du marché du travail, investir dans l'agriculture et défendre le droit à la terre des agricultrices et agriculteurs familiaux ; la CEDEAO, quant à elle, doit se donner comme priorité la lutte contre les inégalités et élaborer un plan d'action régional visant à améliorer considérablement la performance de la région en la matière.