Sauver des vies et protéger

Mariam, 25 ans et mère d’un enfant a fui les attaques de groupes armés au Burkina Faso et reçoit de l’aide humanitaire dans un camp de personnes déplacées.

« Quand les attaques de groupes armés sont devenues de plus en plus fréquentes, j’ai préféré fuir pour ne pas être victime comme d’autres femmes, de violence ou de viol. » Mariam*, 25 ans et mère d’un enfant, reçoit de l’assistance dans un camp de personnes déplacées à Kaya au Burkina Faso.
*Le nom a été changé. Crédit : Sylvain Cherkaoui

« Nous ne survivons que grâce à l'aide humanitaire. Malgré les difficultés, grâce à Dieu, nous avons un refuge. Au moins, nous pouvons vivre. »
Kellou Ali*, 65 ans. Réfugiée nigériane, Camp de réfugiés Sayam, Niger *Le nom a été changé

Mise à jour : Découvrez quelle est notre réponse face à la COVID-19.

Oxfam apporte une assistance humanitaire et mène des actions de plaidoyer en faveur des populations impactées par différentes crises humanitaires de grande ampleur : la crise au Sahel, la crise du Bassin du lac Tchad et la crise centrafricaine. Ces crises se caractérisent par des déplacements massifs de population, des besoins de protection importants, un accroissement constant des besoins humanitaires ; tandis que l’accès à certaines zones reste difficile ou restreint, et des plans de réponse sont sous-financés.

Nous travaillons aux côtés des acteurs locaux (autorités gouvernementales, ONG, organisations de la société civile, communautés) pour faire en sorte que les personnes les plus à risque puissent exercer leur droit à bénéficier d'eau potable, de nourriture, de bonnes conditions d’assainissement et d'autres besoins fondamentaux, d'être à l'abri de la violence et de la coercition, et de reprendre le contrôle de leur propre vie dans la dignité.

Nous renforçons les capacités et le leadership des acteurs locaux et nationaux pour qu’ils mènent les réponses humanitaires, car ils connaissent le contexte comme personne et sont mieux positionnés sur le terrain pour jouer ce rôle clé.

Nous plaidons auprès des bailleurs en faveur de mécanismes de financement rapides, prévisibles, flexibles et accessibles aux organisations locales, ainsi que des financements orientés vers la réduction de la vulnérabilité aux crises futures.

Au Burkina Faso, le nombre de personnes déplacées a augmenté de 1 200% au cours de l'année écoulée. Oxfam, et leurs partenaires AGED et ATAD sont en première ligne depuis le début de la crise pour répondre aux besoins en eau dans des zones où des milliers de personnes déplacées sont surpeuplées.